"Tout est centralisé entre les mains du président Biya !"



🇨🇲 »Tout est centralisé entre les mains du Président Biya et de ses sbires ! » Alice Nkom avocate camerounaise, militante des droits humains est l’invitée d’Internationales en partenariat avec le journal Le Monde.

source

Cet article a 7 commentaires

  1. Mme qui parle là : ca n'existe pas une Afrique francophone, une Afrique anglophone et que sais-je !!! ces langues ont été imposées aux africains dans le viol, les assassinats. L'es africains n'ont JAMAIS adhéré à ces langues coloniales qui ont fait tant de mal à leurs cultures et la civilisation africaine. Par conséquent ces langues seront dégager en temps et en heure parce qu'elle n'ont pas leur place chez nous !

  2. eh oui elle est comme ca c'est france malsaine : maintenant que le pion biya ne fait plus l'affaire il faut l'en chasser en en faisant pariat … J'espère que le biya qui s'est jusqu'ici montré docile envers cette france parasite aura un peu d'orgueil ( qu'il n'a jamais eu ) pour faire un bras d'honneur à cette francAfrique en remettant en cause les accords de défenses militaires avec cette france (je parle d'accords de défenses militaires et non des accords de coopérations militaires récemment signés avec la Féderation de Russie mais qui sont insuffisant et en deçà des accords de défenses militaire : oui il y a une différence entre ces deux types d'accords …renseignez vous CORRECTEMENT avant de crier victoire). J'espère que le biya que la france accuse, alors même qu'il a rempli pendant plus de 50 ans le rôle de pion et de marionnette de cette france notamment en isolant une partie du Cameroun où l'autre langue coloniale (l'anglais) à cours, aura l'orgueil de mettre fin au CFA … bref le biya a là une occasion en or pour se rattraper de tous ce qu'il n'a pas fait pour le peuple africain du Cameroun

  3. Maintenant que le président du Cameroun ne fait plus l'affaire de la france, il est critiqué de toute part, a quand des critiques sérieuses ur la junte alaouite du maroc ?

Laisser un commentaire