Robert Badinter, figure des années Mitterrand, est mort à 95 ans



Robert Badinter est mort, il avait 95 ans. Avocat, garde des Sceaux, président du Conseil constitutionnel, cette figure des années Mitterrand restera dans les mémoires comme l’homme de l’abolition de la peine de mort en France. Grand humaniste, il aussi porté d’autres combats, comme la lutte contre l’homophobie.

Retrouvez toute l’actualité, les reportages, les enquêtes, les opinions et les débats de « l’Obs » sur notre site : https://www.nouvelobs.com/

source

Cet article a 13 commentaires

  1. Les Français sont tellement mal informés que certains croient qu’il n’y a qu’en France où la peine de mort a été abolie alors qu’elle l’est dans tous les pays européens ou que la France a été pionnière en la matière, ce qui est faux puisque par exemple l’Autriche l’a abolie en 1968, la Finlande en 1972 ou le Portugal en 1976. Alors ils célèbrent comme s’il s’agissait d’un héros celui qui a eu la chance de voir sa demande acceptée en 1981 en oubliant bien sûr que l’action de Robert Badinter ne s’est malheureusement pas arrêtée à la peine de mort puisque lui et son parti ont largement contribué au fait que, selon certains, la justice soit devenue aujourd’hui une justice laxiste (sondage CSA de 2021 : « 81% des Français pensent que la justice française est trop laxiste »).

  2. Avec sa loi ultra laxiste, ce sont les criminels et délinquants qui ont pu le remercier et depuis font la fête!!!!Pas le peuple, ni les victimes des criminels qui ont été bafouées, dénigrées, méprisées et totalement ignorées par ce monstre extrêmiste-gauchiste bolchévik qui n'aura jamais eu la moindre compassion pour le peuple sinon pour les criminels et délinquants!!Lui ne craignait rien car ultra protégé!!Ce type aura toujours été du côté du mal.A vomir!!!

  3. Un referéndum, entre autre, sur le retour de la peine de mort doit être entrepris et urgemment! Pensée pour Maëlys, Sophie, Thomas, Lola et tous les autres.

  4. Une figure morale, défenseur infatigable des libertés, un grand humaniste, qui mérite tout notre respect.
    Cette gratitude envers Mitterrand et lui lors du vote de sa loi, en 1981, ce bonheur, cette fierté d’avoir voté Mitterrand, je ne les oublierai jamais.
    Merci Monsieur.

Laisser un commentaire