Quel bilan pour la laïcité à la française ? Mathieu Bock-Côté face à Iannis Roder



Il y a vingt ans, le 15 mars 2004, les députés français votaient à une très large majorité la loi interdisant le port de signes religieux à l’école. Quel bilan tirer de cette spécificité française ? Certains dirons que cette loi a permis de préserver une partie de la jeunesse de l’islamisme et de sanctuariser l’école, d’autres avanceront qu’elle n’a pas empêché la mort de Samuel Paty ni celle de Dominique Bernard, tués au nom de l’islam radical.

Quel bilan peut-on faire de la laïcité vingt ans après ? Faut-il aller plus loin dans sa défense ? Est-ce un rempart suffisant face à l’islamisme ? Faut-il assumer de parler d’identité française ? Pour en débattre, Eugénie Bastié reçoit Mathieu Bock-Côté, sociologue et essayiste, ainsi que Iannis Roder, professeur agrégé d’histoire

source

Cet article a 25 commentaires

  1. Grand intellectuel québécois qui est correspondant en France pour la presse canadienne française et Télé, Radio et de même en France (CNEWS, BFM TV et le Figaro (je crois) ) alors Bravo MBC ! ❤

  2. Si les élèves doivent laisser une partie d'eux mêmes à l'entrée de l'école, l'école doit faire en sorte qu'ils ne récupèrent pas cela en sortant de l'école.

  3. J'irai même plus loin que M. Roder : les jeunes générations sont d'abord des consommateurs puis des individus et trèèèèèès loin derrière, des citoyens. Le projet d'une communauté liée par une culture, une langue et des lois communes et se constituant en nation a fait long feu et ce n'est pas l'immigration qui en est responsable (c'est même plutôt un bouc émissaire facile, à brandir devant des foules bornées et et de moins en moins bien instruites).
    S'il faut chercher des raisons profondes, elles se situent du côté de l'omniprésence d'une idéologie capitaliste qui a cassé, les unes après les autres, toutes les solidarités traditionnelles pour s'imposer comme seule vision, horizon indépassable, fin de l'histoire, pour reprendre autant de termes utilisés par des intellectuels ou des responsables politiques au cours des 50 dernières années.
    On en voit aujourd'hui les conséquences : le marché investit tout, le ROI est le veau d'or, les profits sont la seule valeur qu'on met en avant sans jamais la questionner, on récompense les métiers les plus nocifs tout en paupérisant les métiers réellement utiles, on sacralise la concurrence de chacun avec chacun, on détruit les édifices communs (écosytèmes, santé, éducation, culture, état providence etc.) pour mieux imposer une seule et unique matrice de société à des populations de plus en plus atomisées, déséduquées politiquement et qui, en réaction, se réfugient vers des substituts de communautés, voire reviennent à la religion.

  4. Peut-être faudrait-il donner une définition juridique de la laïcité ? Ensuite, il faut admettre qu'il n'est pas possible que nos lois protègent nos agresseurs. A situation d'exception, réponse d'exception.

  5. le nombre, ses nouveaux élus de gauche, les associations, l'endoctrinement dans les écoles, la culture, le communautarisme.. c'est trop puissant, hélas. Je m'en souviens qu'(en 2005 dans un collège prive pour ma photo de classe 2 élèves musulmans avaient mis leurs habits musulmans, on en rigolais dans la classe, on suivait peu la politique et l'évolution de la société, la professeur d'histoire avait cédée..

  6. Le christianisme s’est sécularisé dans notre culture et notre droit et avec des règles laïques donne notre laïcité. Les jours de congés du calendrier office les continent des fêtes catholiques. Effets juridiques sur le droit du travail, le commerce etc…Mais Il n’y a plus de culte ni de foi obligatoire ni de statut de fidèle ou pas : la loi est la même pour tous. La laïcité qui repose sur le christianisme constitue notre héritage multi-séculaire et provient de notre souveraineté nationale ( loi votée). Toute idéologie ou dogme qui y contrevient viole notre souveraineté et abîme notre héritage. La laïcité est la loi qui est la même pour tous. La religion discrimine selon le statut de fidèle ou d’infidèle. La laïcité, notre héritage, notre souveraineté nationale, est une spécificité française!

  7. L’historien Roder ( de gauche) et tous ceux comme lui ainsi que la droite devaient juste dire que la laïcité est le résultat de la culture française et chrétienne. Le christianisme s’est sécularisé il est passé dans notre culture nos comportements nos valeurs, notre droit notre calendrier avec effet sûr code du travail et commerce. Il s’est incorporé puisque ça fait 1500 qu’il est présent. Mais il n’a plus de lien avec le culte, la foi et le statut de fidèle ou pas, il fait partie de notre droit qui s’applique à tous. En revanche une religion est discriminante puisqu’elle ne s’applique qu’aux fidèles de celle ci. Donc notre laïcité est le traitement égal de tous par la loi. Cette loi qui s’appuie sur cette culture chrétienne n’inclut pas toutes les règles du christianisme et a des règles laïques. Dans notre calendrier on a des fêtes catholiques comptées comme jours officiels de repos. Qui s’en plaint? Les athées et autres que cathos? Non. Parce que c’est notre héritage et le résultat de notre souveraineté nationale ( loi votée). La laïcité est cela. Aucun dogme ou idéologie d’une communauté ne peut contrevenir à la laïcité car il n’est pas notre héritage séculaire et ne vient pas de notre souveraineté nationale. Ceux qui prétendent que la laïcité est blabla-phobe sont des anti laïcs, des anti français,, des anti souveraineté nationale ( cf point centrale de notre Constitution), des anti France et anti cultes sauf le leur. Ceux là sont comme des islamistes. Les français savent à qui ils ont affaire et feront ce qui est nécessaire. 😊

  8. MBC a entièrement raison, la démographie l'emporte sur les idées; cela a toujours été ainsi dans l'histoire. Donc la laïcité disparaîtra dans peu d'années pour ces raisons. Contrairement à ce que dit votre intervenant Roder, la loi n'enlève rien des idées religieuses; les jeune fille islamistes font semblant d'accepter les règles, mais ce n'est pas pour cela qu'elles sortent de leurs déterminismes sociologiques et religieux. C'est une parfaite illusion.

Laisser un commentaire