PFAS : l’Europe s’en lave les mains – Déclic



Les PFAS… il y a une semaine cet acronyme était encore assez peu connu des Belges, mais depuis l’enquête de la RTBF qui révèle que ces polluants éternels se retrouvent dans l’eau du robinet en Wallonie, les PFAS font la une de tous les média.

Ils sont partout ! Dans nos GSM, dans les emballages alimentaires, dans les cosmétiques ou les produits de nettoyage… et comme ces molécules ne se dégradent pas, elles finissent par se retrouver dans l’eau, dans les sols, dans la chaine alimentaire et finalement… dans nos corps ! Et ce n’est pas seulement un problème belge mais européen. La carte de la contamination par les PFAS que le Forever Pollution Project, une collaboration entre plusieurs médias en Europe, a élaboré début 2023 est éloquente. On y voit une succession de petits points qui illustrent le niveau de contamination. Un petit point rouge, une contamination avérée. Un petit point bleu, une contamination présumée. En tout, 38500 petits points clignotent dans toute l’Europe.

Alors pour freiner le phénomène, la Commission européenne avait promis de rendre sa réglementation sur les produits chimiques plus sévère. C’était une promesse d’Ursula von der Leyen. Finalement il n’en sera rien. Trop compliquée à mettre en œuvre avant la fin de la législature. Pour les associations environnementales, l’Europe a plié sous le lobby industriel.

Qu’en pensent les industriels de la chimie ? Comment est-ce que les PFAS ont pu envahir notre quotidien ? Quelles sont les solutions pour limiter leur impact sur notre santé et notre environnement ? Ces questions, le quart d’heure européen de Déclic les a posé à Yves Verschueren, Administrateur délégué d’Essencia, la fédération belge de la chimie et des sciences de la vie.

0:00 PFAS : l’Europe s’en lave les mains – Déclic

———————————————————————————————————————–

Chaque soir de la semaine, chroniqueurs et invités se retrouvent autour de Julie Morelle et Himad Messoudi pour décoder, débusquer et débattre avec l’objectif de mieux comprendre l’actu, élargir les horizons, bref de provoquer des … déclics. Un talk info pour s’informer autrement, prendre le temps de découvrir des infos étonnantes, trouver de nouvelles clés d’analyse et croiser les points de vue. Un rendez-vous incontournable pour s’informer sur la Belgique et sur le monde. Déclic, c’est tous les soirs sur la Trois, vers 22h10 et sur la Première à 17H. Venez explorer l’actualité avec nous !

———————————————————————————————————————–

📌 Retrouvez Déclic

Sur Auvio ► https://auvio.rtbf.be/emission/declic-lemission-en-tv-19835

Sur le site RTBF ► https://www.rtbf.be/emission/declic

Sur Facebook ► https://www.facebook.com/LaPremiereRTBF

———————————————————————————————————————–

© RTBF

#pfas #eau #europe #europeanunion #semaine #europe #democracy #politics #water #declic #rtbf PFAS : l’Europe s’en lave les mains – Déclic

source

Cet article a 5 commentaires

  1. Vivement la dissolution de l'UE. Et les scientifiques et leurs soucis à notre égard ainsi que les gouvernements lors de ces injections, on a vu leurs soucis.
    Arrêtez arrêtez.

  2. Punir les industriels ou laissez faire pour raisons economiques?Non c’est mal poser le problème, il faut aidez les industriels à faire mieux et moins polluants et préserver l’économie. C’est une question de recherche scientifique

  3. Il faut trouver un moyen de les dégrader. Des chercheurs doivent travailler la dessus. Ça n‘ existe pas qqch qui ne se transforme pas comme l’a dit Einstein. Alors cherchez!

  4. Transparence?engagement total et rapide pour des solutions?hahaha..on se moque du monde…les risques du glisophate sont prouvés depuis longtemps, on a eu maintes fois des promesses de le supprimer et pourtant mme Ursula Von der Leyen fait plaisir à sa cour de lobbies en nous empoisonnant encore pendant 10 ans! C,est absolument désespérant de voir comment on continue pour les benefices des grands boursiers de condamner notre santé et toute biodiversité!

  5. Faut bien mourir de quelque chose non ? L'avantage du plastique dans le ventre c'est que la maladie est longue, on en a pour son argent !

Laisser un commentaire