#MeTooGarçons : Francis Renaud, acteur, dénonce des violences sexuelles dans le cinéma français



L’acteur Francis Renaud se confie devant notre caméra et dénonce « l’omerta » qui règne dans le cinéma français, alors que le hashtag #MeTooGarçons lancé par le comédien Aurélien Viik pousse de nombreux hommes à libérer leur parole.

Retrouvez toute l’actualité, les reportages, les enquêtes, les opinions et les débats de « l’Obs » sur notre site : https://www.nouvelobs.com

source

Cet article a 47 commentaires

  1. Demander est permis, et si on n'est pas d'accord, il suffit de dire non. Il ne semble pas que quelqu'un ait utilisé la force pour contraindre cette personne à faire quelque chose, non?!!! De plus, ce type n'est même pas beau!!! Aujourd'hui, il espère gagner un peu d'argent avec cette plainte tardive!!! Bah!

  2. On peut aussi se demander au nom de quelle légitimité morale un jeune acteur se permet de passer devant la concurrence des autres acteurs en téléphonant directement à un metteur en scène qui lui ne le connait pas… Il lui a proposé un scénario? De l'argent pour l'aider financièrement? Ou juste sa belle gueule tout en sachant que le mec en face aimait les hommes beaux et jeunes… Cette ambiguité me gêne vraiment.

  3. C'est dégoûtant, ces hommes de pouvoir n'ont aucun scrupules il savent que les jeunes gens ne parleront pas et au pire ils ne les feront pas travailler pour les punir de ne leur avoir pas cédé. Ce sont des porcs … C'est odieux. Vous avez eu raison Francis, j'espere que d'autres suivront pour dénoncer ces agissements degueulasses

  4. " il va me parler du sud et de ca tante ou tente ⛺️ car on ne comprend pas le rapport si c est ca tante bah qu il lui niIe ca tante

  5. Faut croire que les démons ne sont pas là ou ont les attend.
    Les témoins qui se taisent lorsque le mal est véritable et reconnu, deviennent des complices abjectes.

  6. Si tu ne couches pas, tu n'aura pas de rôle, et si tu parles, tu n'aura plus de rôle comme ca sera le cas pour Judith Godreche qui va être blacklistée maintenant Ce milieu donneur de lecon sur les plateaux TV semble si minable et si petit

  7. Gérard…j’ai toujours détesté ce prénom et voilà qu’il y en a trois qui sont en train de se faire épingler…si j’étais un mec…en ce moment, j’voudrais pas m’appeler Gérard…ça apporte la poisse. Sacré Gérard! GÉRARD…hurlait Coluche.🥀

  8. J'avais hâte que des hommes se mettent à parler en sachant pertinemment que certains vivent des "extraits" de ce que peuvent vivre les femmes qui passent pour des menteuses ( # balance ton porc: "elles mentent, impossible qu'il y en ait tant!")
    Bien sûr qu'il y en a tant, le monde en est rempli!!!!
    Rares sont les bonnes personnes parmis nous.
    Courage..

  9. Beaucoup d'hypocrisies dans le monde du spectacle .
    Y en a qui sont prêt à tout pour réussir, y a une phrase très honnête de Carla Bruni à l'époque qu'elle a toujours des "petites culottes" dans son sac car on n'sait jamais ce qui va se passer.
    Bien sûr que y a des victimes de harcèlement, mais à force d'entendre des bêtises comme celle de Judith Gordeche , y a aussi trop d'abus et des mensonges de la part de certaines " plaignantes" .

  10. J'en peux plus de ces chouineuses, Téchiné lui a fait des avances, UNE FOIS, il a refusé, d'où tu vas porter plainte ??
    Je comprendrai plus contre le directeur de casting qui dit ouvertement ce qu'il attend en contrepartie, ça c'est dégueulasse.
    On savait que c'était devenu "tendance" de faire ça depuis Me Too, mais là c'est la mort de la séduction.
    ça m'est déjà arrivé, une fois, qu'un mec me fasse des avances, je lui ai vite fait comprendre que je n'étais pas du même bord, terminé, on n'en parle plus, rien de grave.
    J'ai eu beaucoup plus de mal à le faire comprendre aux filles qui m'ont fait des avances, comme si elles ne pouvaient pas intégrer que je ne sois pas intéressé par elles, ça a même été lourd, mais jamais je ne porterai plainte pour ça.
    De mon côté, dès qu'il y à un non, des fois même avant, je laisse tomber, sûrement à tort parfois, mais tant pis, je n'insiste pas, déjà qu'au 1er signe de désintérêt on peut se faire attaquer au tribunal…
    Si cela avait été pareil dans les années 80-90-2000, qu'est-ce qu'on se serait fait chier et qu'est-ce qu'on aurait souvent été célibataire.

  11. Enfin des hommes qui parlent
    C’est bien plus difficile que les femmes victimes car elles osent plus se livrer
    L’homme a le poids de la société , du jugement ou il doit être fort
    Ils ont trop garde le silence
    Force et courage à eux ❤❤❤

  12. Le pire c’est que le porc en face installe un climat de culpabilité dans sa défense c’est hallucinant donc si tu parles tu es fautif et t’auras pas le rôle…

  13. En Afrique on le sait depuis longtemps ! Tous ceux qui veulent faire partie de “l’élite” doivent se pencher en avant. Tous !!! Femmes comme hommes ! Nul n’y échappe.

  14. Bravo pour avoir la force de parler en public, n'hésitez pas à vous associer avec les nombreuses autres victimes que cet homme a dû faire, profitant de sa position de réalisateur ! Ensemble, vous serez plus forts devant la justice

  15. Casino tous les jeunes qui débutent dans la musique ou le cinéma doivent passer à la casserole et en ce qui concerne la musique doivent vendre leur âme au diable

  16. C'est très bien la libération de la parole bien sûr mais les pleurnicheuses y'en a marre. Qui n'est pas passé par là un jour, particulièrement depuis la libération sexuelle. Pour que ce genre de chose arrive il faut qu'il est un agresseur et un victime…y juste un moment ou il faut savoir dire non et savoir enseigner à dire non, c'est quand même pas compliqué ! Quand aux vraies agressions, celle où vous êtes pris au piège et n'avez aucune issue, il faut punir, ce qui n'est pas le cas… on a pas fini d'entendre les pleurnicheurs pleurnicher et les abuseurs relativiser tant que la morale ambiante fera douter de la bonne attitude à adopter : tu peux me promettre la lune, c'est non quand c'est non, point final.

  17. Désolé mais je ne vois pas du tout en quoi l'histoire avec Téchiné relève du pénal. C'est juste un gars qui a dragué maladroitement un mec plus jeune que lui, qui s'était fait des idées sur les sentiments (non partagés) de l'objet de ses désirs et qui s'est fait rembarrer comme ça arrive à des tas d'hommes et de femmes tous les jours. Et c'est pas parce qu'il est réalisateur qu'il faut trouver ça plus choquant. Il y a des étalagistes ou des caissières qui ont un jour tenté leur chance avec l'être dont ils étaient tombés amoureux(ses) et se sont pris aussi des râteaux sans s'y attendre.

  18. J'aimerais bien voir autant de commentaires bienveillants et empathiques quand c'est une femme qui témoigne. Bizarrement là c'est un homme et tout le monde le croit sur parole. Reflechissez la prochaine fois que vous commentez la prise de parole d'une femme… elle aussi a du courage, elle aussi dit sûrement la vérité, elle aussi a vecu qq chose de terrible, et souvent bien pire que ce qu'il décrit ici… ☮️

  19. Dans certains métiers c'est un standard… Surtout chez les artistes… Cela se sait depuis la nuit des temps mais cela ne se dit pas… Tous les artistes connaissent pourtant…

Laisser un commentaire