#MeToo, Okja, Godard… 5 dates qui ont marqué la présidence de Pierre Lescure à Cannes



FESTIVAL DE CANNES – Il est l’homme qui checke Brad Pitt, ou fait la bise à Kristen Stewart et Jessica Chastain… Pierre Lescure va accueillir les stars du cinéma pour la dernière fois en haut des marches ce samedi 27 mai à Cannes. Car le Président du Festival va quitter son poste qu’il occupait depuis 2014.

Il sera remplacé en juillet prochain par Iris Knobloch, qui a notamment présidé la filiale française du studio Warner Bros France. Avant la cérémonie de clôture de la 75e édition du Festival, retour sur cinq dates qui ont marqué sa présidence dans la vidéo en tête d’article.

2014: le 1er prix à Cannes pour Godard
À Cannes, le cru 2014 est historique avec le retour de Jean-Luc Godard en compétition pour la Palme d’or. Un événement pour le réalisateur franco-suisse qui n’avait plus présenté de film en compétition officielle depuis Éloge de l’amour en 2001.

Son Adieu au langage charme le jury présidé par Jane Campion qui lui décerne le prix du jury. Il goûte pour la première fois aux joies de la victoire à… 83 ans!

2017: la polémique Netflix
Que serait Cannes sans ses polémiques? En 2017, l’organisation du Festival intègre pour la première fois des films de plateformes dans la sélection officielle. Deux films Netflix en l’occurrence: The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach et Okja de Bong Joon-ho, vainqueur deux ans plus tard de la Palme d’or avec Parasite.

Ces deux films déclenchent une vague de contestation chez les exploitants et repartiront bredouille de Cannes. Le Festival fait machine arrière l’année suivante en interdisant à concourir les films qui ne sortiraient pas en salles. Contrairement aux Oscars ou à la Mostra de Venise, le Festival n’a toujours pas récompensé le moindre film Apple TV+, Netflix ou Amazon Prime.

2018: la montée des marches #MeToo
Pour le premier festival après l’affaire Weinstein, Cannes envoie un message puissant. 82 stars et femmes du cinéma montent les marches ensemble. Parmi elles, Cate Blanchett, Agnès Varda, Marion Cotillard, Léa Seydoux… 

82 femmes pour représenter les 82 films réalisés par des femmes, en compétition depuis la première édition du Festival, en 1946. Soit seulement 5% de films réalisés par des femmes. Une action symbolique à l’initiative du collectif français “50/50” contre les inégalités dans le 7e art et de Time’s Up, pour aider les victimes de harcèlement sexuel.

2019: le scandale Kechiche
Autre édition et nouvelle polémique en 2019. Six ans après la Palme d’or pour La vie d’Adèle, Abdellatif Kechiche vient présenter Mektoub My Love: Intermezzo. Un long-métrage tourné essentiellement dans une boîte de nuit avec d’interminables scènes de sexe très crues.

Le film choque la Croisette, y compris le casting qui le découvre en même temps que le public. Outrée, l’actrice Ophélie Bau quitte la séance en pleine projection. Trois ans après le film n’est toujours pas sorti en salles et il ne sortira vraisemblablement jamais.—–

Abonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpost

Pour plus de contenu du HuffPost:
Web: https://www.huffingtonpost.fr/
Facebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/
Twitter: https://twitter.com/LeHuffPost
Instagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/

Pour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne:
https://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/

source

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire