Les réflexions de Pierre Bertrand : redécouvrir la ville à travers le regard du flâneur


[Musique] rour pierre bertr ça fait longtemp qu’on pas eu de V nouvelles d’abord comment ça va ah ça va bien de mieux en mieux en fait ma santé de en train de de récupérer d’un longue convalescence on peut dire puis je homme heureux parce que je suis rendu chez moi à saintcom et PU puis puis avec des amis autour alors puis ma santé va bien puis ma blonde qui est formidable bon c’est je ne jure que parelle en fin de compte puis donc oui ça va très bien je suis l’homme le plus heureux sur la planète voilà votre blonde vous aime comme votre chanson exactement voilà chanson prémonitoireou mais je m’enoue ma BL vous rend un brain émotif le 50e anniversaire du du premier album de beauommage oui parce que merci à la fidélité encore là regarde 50e anniversaire de beauomage les gens sont là les gens sont au rendez-vous qui aurait pu croire quand on a fait notre premier album qu’on aurait un succès phénoménal comme ça c’est incroyable de d’avoir et c’est c’est grâce au public c’est le public qui a acheté les les 400 100000 et plus album du prier puis le deuxè il s’est vendu à 200000 copies dès le départ 100000 la journée de la sortie je des affaires de fou m’arrê au coin de la rue pour app ma bland sur cet album là [Musique] aussi dans ch dans son je me sens mais je me [Musique] sens le P bois si vous c’est le P bois ah oui c’est devenu moi c’est parce que oui c’est vrai parce que vous êtes encore là chanson préonitoire vraiment oui mais là bon faut dire les choses comme elles sont le texte c’est Dr léger il était loin de pouvoir savoir avance mais c’est vrai que ça tombe bien le pic bois c’est moi ouais parce que vous êtes exilé vous êtes sorti de la ville même si vous avez chanté monéal pendant toute votre carrière ouais ouais ouais ouais mais je me suis rendu compte que à chaque fois j’étais en campagne j’étais heureux la prochaine chanson raconte l’histoire d’un gars qui s’en va dans le dans le bois devant l’URE le matin au lieu d’aller travailler puis rendu dans le boas c’est par ça qu’il a pas le goût de RER ça s’appelle le P ça a commencé quand je suis Allis au camp quand j’avais 8 9 ans waouh dans le bois camping j’étais bien puis après ça à saintel ou bien saard ou n’importe à chaque fois j’étais en campagne j’étais je me sentais bien j’étais heureux il y avait quelque chose qui m’attirait on parle de votre carrière j’ai une surprise pour vousous le gros flash Mo vous l’avez eu en 1963 le jour de l’assassinat de John F Kennedy oui votre père qui était propriétaire de la librairie Bertrand vous a rapporté quelque chose à la maison et j’ai mis la main sur exactement la même copie c’est celui-là oui puis il est usé à peu près comme celui que j’avais chez nous parce que j’allais écouter souvent quand mon père est arrivéc ça à la maison il il savait pas la gaffe qui venait de faire a a non parce que il dit bon pierre il dit le vendeur de capital il m’a apporé il dit un jeune chez vous ouis il paraît que c’est ils sont bien populaires en Angleterre et puis en tout cas bon tu donneras ça à ton fils puis bon ça a changé ma vie carrément je l’ai mis je sais pas 10 15 20 fois de suite puis je savais pas jouer de guitare ou quoi que ce soit mais l’impact que ça a eu le gros flash ma dans une des chansons que j’ai composé dans ma carère sol je savais je connaissais pas tous les mots en anglais mais je savais donc l’effet que ça me faisait puis journée longue je gris ma guitare pu je m’écart la voix pu j’avais mal au [Musique] doigt vousz beaucoup à votre père et à votre mère il a une chanson qui s’appelle je pense que c’est l’ultime homage à votre pèreette cavalier aussi lesux seré maintenant on se demande J il pour aller les deux étaient avit une maison jumelée en fait avec un mur mitoyé entre les deux des des petits bangolos de de l’époque des années 50 puis ben c’est mon père j’ai jamais joué au baseball avec mon père ou football ou quoi que ce soit mais on avait une religion qui était la puis on éit à l’époque des hen Richard des Mauri Richard des G les grandes années Canadiens puis ma mère ben quand on é rendu dans Final en fait tout le temps on regarda toutes les parties du Samed soir puis c’est pour ça que dans la chanson jeis entre mon père puis le cavalier parce que mon oncené parce que je l’appelais mon oncen puis ma Janine il rest à côté de chez nous puisétait mon oncle [Musique] m mais dans le fond de votre cœur est-ce que vous auriez aimé que beauommage continue toujours que ça s’arrête jamais moi je un band un B dans beau j’étais comme un petit poisson dans l’eau j’étais heureux puis j’aimais beaucoup faire du studio que moiou j’étais heureux dans mon fa depuis j’avais pas eu la musique ma vie je sais pas ce que je ser devenu je sera peut-être pas là en train de vous parler c’est fondamental comme [Musique] [Applaudissements] [Musique] ça j’ai une vie enchantée d’ailleurs si jamais j’ai une Pierre Tombal je veux que ça soit marqué je suis enchanté pierre ber merci beaucoup pour cette belle un grand plaisir je suis bien dans ma [Musique] peau heureux à nouveau prière de ne pas déranger je suis en vacance

Laisser un commentaire