Les nombreux chantiers de la Société immobilière du Canada | Zone économie



La Société immobilière du Canada doit mener à bout plusieurs projets de logements au pays, dont celui du Bassin-Wellington, à Montréal. Mais certains prennent beaucoup de temps à sortir de terre. Les règles sont-elles trop contraignantes?

« Ce sont parfois des sites compliqués… Ça demande plusieurs études, c’est normal que ça prenne plus de temps », dit Stéphan Déry, PDG de la Société immobilière du Canada.

#ICIRDI

Abonnez-vous à notre chaine : https://www.youtube.com/radiocanadainfo?sub_confirmation=1

Accédez aux nouvelles essentielles en téléchargeant l’application Radio-Canada Info : https://ici.radio-canada.ca/appli-info/?utm_source=google-youtube&utm_campaign=nat.pn.applircinfo&utm_medium=interne&utm_term=info-appli&utm_content=fiche-cus

Retrouvez-nous aussi sur :
X : https://twitter.com/RadioCanadaInfo
TikTok : https://www.tiktok.com/@radio.canada.info

source

Cet article a 3 commentaires

  1. plein de mots pour finalement rien dire . société immobiliere qui envoit un bouffon essayer de vendre lidee que finalement il servent a quelques chose de temps a autres … mais ca va etre un fiasco . as usual

  2. Je ne comprend pas pourquoi des Québécois voteraient contre l'indépendance. Qui ne veut pas être libre de ses choix ? Il y en a t'il vraiment, qu'avant de prendre une décision, désir toujours demander la permission à papa et maman ? Qui ici serait resté toute leur vie chez papa et maman ? Qui ne veut pas avoir plus de pouvoir sur lui-même, plus de contrôle sur sa vie ? C'est un peu la même situation entre le Québec et le Canada. Quand tu as confiance en toi et que tu te respecte, tu veux être en mesure de prendre tes propres décisions. Trop longtemps les Québécois n'ont pas choisi pour les Québécois, il faut s'affirmer et sortir de la maison familiale même si cela peut faire peur. Les belles choses de la vie ne sont pas faciles, elles demandent sacrifice et travail, alors que la facilité déprime à petit feu.

  3. 2800 logements dont 1000 abordables qui seront vendus au courtiers ou au connaissances du constructeur à prix abordable pour ensuite être mis en location ou vendus à gros profits. Ensuite on a 1800 logements non-abordables qui seront vendus à 300-400K par appartement ou encore tout simplement mit en location pour le petit prix de 2000/mois. Beaucoup de belle paroles. Rendu là toutes les compagnies de construction devraient être sous la tutelle du gouvernement pour les prochains 50 ans le temps que du nouveau sang remplace les gros.

Laisser un commentaire