Générer un titre différentLégislatives 2024 : «Je n’ai jamais fait de procès pour délit d’opinion», Nicolas Sarkozy ne blâm…


et une semaine donc après le séisme de la dissolution de l’Assemblée nationale Nicolas Sarkozi prend position ce matin dans les colonnes du Journal du Dimanche et l’ancien président de la République critique ouvertement cette dissolution décidée par Emmanuel Macron qui constitue selon lui un risque majeur pour le pays comme pour le chef de l’État mais ce n’est pas tout il revient également sur la décision d’ériic cioti de raller le rassemblement national Jacques Sery Nicolas Sarkozi ne blâme pas éicti je n’ai jamais fait à con de procès pour délit d’opinion il a parfaitement le droit d’exprimer une orientation politique explique-t-il tout en regrettant la méthode ericoti aurait dû soumettre aux instances dirigeantes sa conviction et proposer aux adhérents de se prononcer par vote électronique l’Union des droites doit se faire par les électeurs non par les état-majors reste que l’ancien chef de l’État est contre cette alliance pour lui être le supplétif du RN n’est pas une ambition mais un constat de renoncement Nicolas Sarkozi précise sa position je voterai pour un candidat LR si celui-ci s’engage à faire partie de la majorité présidentielle autour d’un programme d’autorité toutefois l’ancien président estime que le Ren a fait un travail sur lui-même qui est indéniable le combattre comme s’il n’avait pas changé comme s’il y avait toujours le Jean-Marie Le Pen du détail serait une grossière erreur Nicolas Sarkozi se dit bien plus préoccupé par les choix économiques du parti de Jordane bardellaa que par l’argument factice de l’appartenance ou non à l’arc républicain Jacques Seret du service politique de

Laisser un commentaire