Générer un titre différentAprès la dissolution de l’Assemblée nationale, la presse tente de comprendre la décision


la revue de presse d’uropin Olivier de la garde au lendemain de l’annonce de la dissolution des journaux tente ce matin de se glisser dans la tête d’Emmanuel Macron oui et l’exercice n’est pas simple tant sa décision paraît motivée plus par un trouble psychanalytique que par de la stratégie politique et d’abord le dénis ce qui frappe écrit Nicolas Betou à la Une de l’opinion c’est effectivement le niveau de certitude qui émane de l’Élysée le doute ne les efflore pas on va gagner disent-il tous autour du chef de l’État pour l’entourage du président le coup dé de la dissolution sera forcément un coup gagnant mais aujourd’hui ce dernier carré présidentiel est apparemment le soleil croire et plus dur sera la chute prévient d’ors et déjà if trard à la unee du Figaro parce qu’il est peu probable que les Français changent radicalement d’opinion en un mois explique-t-il dans 96 département sur 101 96 ils ont placé le rassemblement national en dans l’éditorial qu’il signe dans Le Parisien Aujourd’hui en France ensuite Nicolas charbonau lui s’interroge sur l’inquiétude générale qu’Emmanuel Macron s’est amusé à créer le président a-t-il une forme d’incapacité viscérale à comprendre ses concitoyens se demande-t-il à moins que leur faire peur soit le but assumé la forme la plus aboutie du macronisme oui celleétrange sucide du macronisme résume finalement l’essayiste Édouard t TR dans le Figaro pour lui la décision présidentielle est clairement à chercher vers les rivages de l’irrationnel la seule explication conclut-t-il c’est qu’Emmanuel Macron se croit au-dessus de tous et les les éditorialistes ne sont pas les seuls à s’inquiéter de ces troubles de la personnalité non le drame pour le chef de l’État c’est que dans l’affire il est en train de perdre la plupart de ses soutiens je ne comprends pas comment j’ai pu donner 7 ans de ma vie à quelqu’un d’ussi égotique celui qui s’exprime ainsi sous les plumes de Loris bochot et Louis auzalter du Figaro et cadre du groupe Renaissance à l’Assemblée l’assemblée où les députés de la majorité osilaient hier entre incompréhension et écurement à mesure que les élus de la majorité examine la situation de leur circonscription raconent-il une sensation s’installe le chef envoie ses troupes dans un combat perdu d’avance une grande partie d’entre nous part en opération suicide déplore une députée Renaissance et si la gauche parvient à s’unir on finira en slip prédit-elle mais le plus grand signe du désarroi de la majorité c’est peut-être cette réaction cette réaction de Gabriel àécouter mais alors mais oui un silence assourdissant pas un mot silence radio depuis l’annonce de la dissolution apparemment il n’était pas au courant ceux qui ont croisé le Premier ministre ou échangé par téléphone avec lui ces dernières heures dépeigne un homme un peu sonné surpris qui ne s’y attendait pas racontre le Parisien il s’est pris un 33 tonnes en pleine face appuie un conseiller de de l’exécutif et en dernière page dans le billet portrait quotidien des échos le journal préfère en sourire même si là aussi ça fait un peu mal l’armenti Bardella de la macronie a fait long feu voilà le plus jeune locataire de Matignon très fortement menacé d’en être aussi l’un des plus éphémère son silence contraste avec son omniprésence durant la campagne pour une fois conclut le journal on ne pourra pas l’accuser de couper la parole à Valérie eyet alors quoi d’autre dans la presse ce matin Olivier de laagarde toujours concernant les élections de dimanche encore beaucoup de choses la croix s’intéresse notamment au votes confessionnels les Catau ne font plus barrage à la droite radicale constate le quotidien qui lui entend bien faire barrage 32 % des catholiques pratiquants ont voté RN et 10 % reconquête quant aux musulmans et bien à 62 % ils ont glissé dans l’urne un bulletin France insoumise parmi les enjeux déterminants de leur vote explique le journal 83 % de ces musulmans citent le conflit israélo palestinien avec les compliment de Rima Hassan sinon toute autre chose sur le tout à fait crucial dossier aos ilvant le Tessier du Figaro annoncé dès hier que c’est l’option David la Yani qui allait être choisi par le conseil d’administration bonne pioche avec la confirmation qui vient de tomber enfin on va terminer par un cocorico et surtout un sourire grâce à l’équipe la chose vous a sans doute échappé Dimitri mais en ce moment se déroule à Rome les championnat d’Europe d’athlétisme pas du tout je suis ça de très près bon je suis d’accord avec vous moi des Jos ça rime pas à grand-chose du tout mais c’est pas le sujet le sujet c’est que les Français font des étincelles ou notamment en stiple où les Bleus ont raflé hier la première et la deuxème place alors en quoi vous avez dit en en stiple le petit rappel pour Monsieur prou le stiple c’est une course de 3000 m avec des obstacles et même une petite rivière pour avoir les pieds mouillés voilà même si vous n’en avez rien à fiche vous aurez quand même appris quelque chose et puis c’est donc un doublé historique pour les Bleus mais surtout si vous avez gardé un peu d’esprit potache le titre de l’équipe devrait faire votre journée on regrette quand même que le journal n »est pas osé le mettre en hum en une c’est donc en page intérieure que vous le découvrirez hier à Rome c’était donc pour la France la fête du stiple tout ça pour ça tout ça pour ça merci beaucoup Olivier de la garde la revue de presse d’urope 1 merci ch Olivier votre revue de presse à retrouver sur Europe 1.fr

Laisser un commentaire