FAE : Résignation et déception chez les enseignantes



La FAE estime que l’adoption de justesse de l’entente de principe témoigne d’une insatisfaction persistante de nombreux syndiqués. Il faut dire que les attentes étaient élevées après une grève générale illimitée.

Le reportage de Marie-Isabelle Rochon.

#TJ18h

Accédez aux nouvelles essentielles en téléchargeant l’application Radio-Canada Info : https://ici.radio-canada.ca/appli-info/?utm_source=google-youtube&utm_campaign=nat.pn.applircinfo&utm_medium=interne&utm_term=info-appli&utm_content=fiche-cus

Abonnez-vous à nos comptes :
X : https://twitter.com/RadioCanadaInfo
TikTok : https://www.tiktok.com/@radio.canada.info

source

Cet article a 9 commentaires

  1. C,est à cause d'une stratégie irréfléchie et peu soucieuse de ses membres. des personnes sans salaires pour 2 mois, c'est pas facile à gérer. depuis le mois de novembre, les salaires anticipés de 5 jours sur 10 vont au payement des assurances et l'enseignant en récolte une centaine de sous. pendant 4 salaires de 2 semaines, c'est la meme histoire. on en a eu ras le bol de cette situaton. donc, il fallait que ça s'arrete car nos propres enfants ne sont pas les dindons de la farce, il faut bien qu'ils mangent un peu. sans parler de leur privation des vacances de fin d'année.

  2. Il faudrait surtout arrêter de financer les école privées. Et aussi exiger des classes plus petites et donc charge de travail moins grande.

  3. Que voulez-vous, notre premier ministre préfère le privé.
    Mais en même temps, le principe d’aider préférentiellement les plus fort est logique dans le monde vers lequel nous nous dirigeons. La cheap labor est sur le point de devenir inutile. Les pauvres ne seront bientôt que plus utile a la société, du moins comme elle l’a été par le passé.

Laisser un commentaire