Espace : dans la Station spatiale internationale, deux Russes et une Américaine arrivent ensemble



En pleine guerre en Ukraine, c’est l’un des rares domaines où la Russie et les États-Unis travaillent encore ensemble. Deux cosmonautes russes et une astronaute américaine sont arrivés vendredi 15 septembre dans la Station spatiale internationale à bord d’une capsule Soyouz.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, le cosmonaute russe Oleg Kononenko et son camarade Nikolai Tchoub, ainsi que l’astronaute de la NASA Loral O’Hara ont quitté comme prévu à en pleine nuit le cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan, à bord de la fusée Soyouz MS-24.

Lire la suite sur Le HuffPost

#espace #iss #russie
—–

Abonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpost

Pour plus de contenu du HuffPost:
Web: https://www.huffingtonpost.fr/
Facebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/
Twitter: https://twitter.com/LeHuffPost
Instagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/

Pour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne:
https://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/

source

Cet article a 25 commentaires

  1. Les Ukrainiens doivent comprendre il y'a des interets stratégiques entre les Etats-Unis et les Russes pour que les americains lachent définitivement les russes…

  2. Sur fond de conflit ukrainien, on balance cela ? Mouais… les occupants d'ISS ne vont pas attendus pour faire cela avant, cette collaboration xD avec ou sans guerre, car ces gens ne visent que la science et pas la politique

  3. Quand je vois ça, cela me fait penser que l'on pourrait tellement accomplir tous ensemble si autant de ressources ne seraient consacré à s'entre-tuer, cela est valable de 2 côtés, le peuple russe est comme nous au fonds et j'espère que les gens sont capable de comprendre que le peuple russe subit les mauvaises décisions de ces dirigeants tout comme nous

  4. Si il n'y avait pas eu les véhicules Soyouz, l'ISS aurait été abandonnée depuis 2011 ( fin de la navette spatiale ). Donc, c'est une continuité.
    Pour mémoire, la fiabilité des moteurs fusées type RD 180 reconnue par les USA a fait de ces derniers le premier client pour ce genre de matériel. Ils sont montés sur les fusées Atlas et Antarès. Les USA en ont 120 en stock , arrêt des commandes début guerre Ukraine . La Russie est aussi présente dans le programme ITER ( Cadarache ) , seul pays capable de fournir des aimants de très grande taille ( livraison du 1° des 6 en novembre 2022 ). Il faut se réveiller !

Laisser un commentaire