Élections européennes : la colère des agriculteurs belges se fait entendre


[Musique] je m’appelle Jeanne Collin j’ai 24 ans bientôt 25 je suis agronome de formation et veux laitière un Figo je pense pas que j’irai voter parce que en fait on est tout le temps berné à la veille des élections européennes la colère agricole est toujours Pr en Belgique jeanne est agricultrice depuis 10 ans dans cette ferme familiale qui compte plus de 100 vaches sont belles mes vaches j’aime ce que je fais et je crois que il faut pas avoir de raison pour aimer ce qu’on fait le fait d’être avec mes vaches comme vous le voyez depuis tantôt j’aime encore bien jouer avec une ou l’autre savoir que on nourrit les gens donc on a quand même un rôle important dans la société et ben moi personnellement ça me fait lever tous les matins en me disant que ce que je fais ça un sens mais ce métier passion cache des [Musique] contraintes parmi elle l’administratif Jean y consacre 2 heures tous les soirs j’ai l’impression d’être ouais je sais pas employé administratif des fois à gérer tout le temps les papiers et j’avoue que des fois mon cerveau lâche et j’en ai un peu marre après comme je répète si demain on me donne un prix du lait correct je l’ai fait les papiers c’est juste que là on a l’impression d’avoir une montagne de travail en plus avec cette paperasse qui de toute façon fait que on gagne pas plus et que on n’est pas rémunéré à juste valeur derrière ouais la politique agricole commune oblige les agriculteurs européens à respecter des normes environnemental et conditionne les aides financières qu’ils perçoivent des règles 60 pour Jeanne futur copropriétaire de la ferme je me vois pas demain expliquer au plus vieux ben on a raté on a pas réussi et euh oh ça va pas être facile et euh en fait on veut faire notre métier on l’aime on est passionné et on a tous les outils pour pouvoir le faire mais on nous rajoute certaines choses derrière qui qui font que on nous empêche de le faire correctement et donc du coup c’est ça qui est dur au niveau des politiques quand on les entend parce que eux ils ont facile à sortir certains discours mais c’est pas eux qui font les sacrifices derrière non plus enfin moi je veux dire avec mon compagnon on vit pour ça on vit de ça et on a rien à côté quoi les promesses des politiques Jeanne n’est pas la seule agricultrice à ne plus y croire on est en train de rêver que le politicien va régler notre problème alors que c’est eux-mêmes qui ont créé le problème depuis 40 ans par leur incompét on est en train de demander au mêmes gens de régler un problème que euxmêm ont créé pour Mo on va droit dans le mur c’est pas possible de continuer ainsi de les rencontrer début 2024 ces agriculteurs belges ont manifesté et attendent toujours des réponses concrètes de l’Europe on est on est parti sans trop savoir ce qui allait se passer finalement on s’est rendu compte qu’on était quand même un paquet finalement la réunion des ministres européens était juste là et je pense qu’on était partout dans Bruxelles je pense que nous notre objectif c’était montrer qu’on était là et qu’on était pas là pour rigoler s’il ne se sentent pas soutenu par les politiques c’est auprès de la population qu’il trouvent du réconfort 4 L de lait jeanne est en contact avec eux grâce à son magasin de vente direct dans sa ferme donc le fait d’avoir le magasin ben ça le partage avec les gens ça remonte un peu le moral aussi quand les gens viennent et te complimentent sur tes ben il y a rien de plus beau c’est que tu dis que tu as réussi quelque chose quand même la population je pense c’est derrière les agriculteurs encore à l’heure actuelle je partager sur les réseaux sociaux les difficultés des agriculteurs et donc oui on suivait et on soutient c’est vrai que ça peut être plus facile d’aller dans les grandes surface mais on préfère venir ici c’est un peu plus chaleureux aussi voilà dire on les soutient sans agir c’est un peu court donc voilà nous on les soutient et et on vient allez bon allez bonne journée un tout grand merci bonne journée bonjour pour ce scrutin européen la jeune femme attend des décisions concrètes des [Musique] politiques l’Union européenne pour le moment je pense à dégoût parce que on existe et et on fait partie de l’économie européenne aussi et pourtant on n’est pas revu à notre juste valeur au niveau de l’Europe ce qui me ferit voter c’est que il y a des décisions qui soient votées qui soient acté alors là peut-être que je changerai d’avis mais d’ici là moi tant qu’il y a rien qui est signé rien qui est voté que je vois rien bouger ici en ferme j’ai pas envie le 25 avril les députés européens ont adopté une révision de la PAC censé la simplifier et enfin répondre à la crise agricole

Laisser un commentaire