Egypte : Electro Chaâbi, le son de la révolte | ARTE Reportage



Disponible jusqu’au 13/01/2027
#egypte #dj #arte

En Egypte, le “Mahraganat” déchaîne les passions et les polémiques. Apparu dans les quartiers populaires du Caire en 2008, ces chansons, un mélange d’électro, de rap et de techno mixé à des rythmes orientaux, ont révolutionné l’industrie musicale du pays et de tout le Moyen-Orient. 

Chaque jour, de nouveaux morceaux inondent les réseaux sociaux, postées par de véritables DJ stars, ou des jeunes de quartiers populaires qui rêvent de fuir la misère.
Mais depuis l’arrivée au pouvoir du président dictateur Abdel Fattah al Sissi en 2014, ce style de musique n’est pas du goût des autorités. Pour le régime, lancé dans une course au développement et rêvant de faire de l’Egypte un nouveau Dubaï, le Mahraganat est indigne du pays et ses clips tournés dans les quartiers populaires, sur des paroles inspirées de la vie et des problèmes des Egyptiens défavorisés, salissent sa réputation. Pour exercer son contrôle et sa répression, le régime peut compter sur le syndicat des musiciens. Transformé depuis l’arrivée de Sissi en police des mœurs, il exerce une censure sans précédent sur les artistes.
En février 2020, cet organisme a interdit les représentations de Mahraganat dans les lieux privés. Chaque chanson, chaque mot passe sous son radar. Les chanteurs qui se permettent d’utiliser des termes crus, ou pire, de critiquer la politique du régime, risquent aujourd’hui la prison. Selon l’ONG Human Right Watch, l’Egypte compte près de 60 000 prisonniers politiques. 
Mais la jeunesse égyptienne n’a pas dit son dernier mot. Grâce à l’anonymat d’internet, des chanteurs de Mahraganat continuent de dénoncer la dictature et la corruption du régime.

Abonnez-vous à la chaîne ARTE https://www.youtube.com/channel/UCwI-JbGNsojunnHbFAc0M4Q/?sub_confirmation=1

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook : http://www.facebook.com/artetv
Twitter : http://www.twitter.com/artefr
Instagram : https://www.instagram.com/artefr

source

Laisser un commentaire