Bus vs vélos : cohabitation sous haute tension entre chauffeurs et cyclistes à Paris



C’est en 1999, sous l’ère du maire Jean Tiberi (RPR) que les cyclistes parisiens obtinrent le droit d’emprunter les couloirs de bus. Si à l’époque, les rares utilisateurs de bicyclettes applaudissent, aujourd’hui la cohabitation avec les bus engendre parfois du stress et des plaintes. Reportage.

#Velo #Bus #Cyclistes #Paris

source

Cet article a 22 commentaires

  1. Cette vidéo est très biaisée anti-bus. Cycliste depuis 5 ans dans la capitale, à raison de 10 à 20km par jour, je n'ai quasiment jamais eu de commencent de situation problématique avec un bus. Dans les couloirs de bus, le danger c'est certains chauffeurs de taxi qui peuvent avoir une conduite beaucoup plus aggressive et dangereuse (dépassement trop rapide ou trop proche), et au global ce sont surtout les autres véhicules motorisés conduits par des particuliers qui posent problème, notamment lors du virage à droite sans contrôle du rétroviseur.

    Les cyclistes sont par contre très insouciants vis-à-vis des bus, et ne respectent que rarement les priorités. Notamment lorsqu'un bus met son clignotant pour s'arrêter ou repartir.

  2. Bien le bonjour à tous, alors je suis d'accord avec le fait que certains chauffeurs ne fassent pas assez attention lors de dépassements /rabattements, pris de virages..
    Cependant je constate aussi que nombreux sont les cyclistes qui ne respectent rien alors qu'ils évoluent sur la chaussée.. 🤔 J'en ai vu qui font exprès d'accélérer pour éviter au bus de pouvoir se rabattre plus loin… Pourquoi donc !? En plus avec les livreurs scoots, vélos électriques qui sont plus rapides et réactifs hé bien oui ça peut dégénérer en quelques secondes.
    Et pour rappel : ON NE DOUBLE PAS PAR LA DROITE ! THANX😀

  3. Respect aux Bus, certes ils nous mettent souvent en danger, mais ils préviennent, font attention et s'excusent quand ils ne t'ont pas vu (ce qui est compréhensible). A nous de prendre en compte leurs difficultés aussi ! Il n y aura pas de guerre bus vs vélo. Contrairement aux Taxi qui empruntent ces voix, qui font exprès de te mettre en danger pour affirmer leur dominance. Dans plusieurs altercations que j'ai eu avec eux, il y avait une vraie haine des cyclistes avec des menaces de morts.

  4. Je ne sais pas qui a eu l'idée de faire cohabiter les bus et les cyclistes dans une même voie, mais il ne devait clairement pas sortir de polytechnique !

    Heureusement, cela est compensé par le fait que les chauffeurs de bus recoivent une formation bien plus pointue que les autres conducteurs, notamment sur les problèmes liés aux angles morts. D'expérience, j'ai constaté en effet que les chauffeurs RATP sont très professionnels et prudents dans l'ensemble.

    Quand est-ce qu'on imposera la même formation à tous ? Histoire qu'on ne soit pas systématiquement en danger de mort lorsqu'on croise la route de ceux qui n'ont qu'un permis "ordinaire"…

  5. Oui mais les piétons eux ont de bonnes raisons de craindre les vélos. Quant aux vélos contre bus, c'est aux vélos de céder la place : un bus transporte x personnes, un velo c'est un tout seul. Les chauffeurs de bus doivent avoir des nerfs dolides, vu le nombre de cyclistes qui circulent sur leur gauche, sur la droite et ceux qui leur coupent la route sans vergogne.

  6. mdr mais c'est des fous ces gens, un bus il est prioritaire en plus il a des angles morts du coup pour sa sécurité c'est mieux de le laisser passer ….

  7. Bon reportage, on peut aussi ajouter la parasitante présence de quantités de Taxis qui donne l'impression parfois d'être sur une voie classique de voitures, sans parler des Ubers et Scooters qui n'ont juste rien à y faire mais s'en donnent le droit

  8. Je suis d'accord que les chauffeurs de bus à panam c'est des dingues RAF des autres il savent qu'ils ont la plus grosse (automobile) . Anecdote: Clichy rue Martre, je suis devant le bus, le bus me double et me rase manquant de m'éclater contre les barrières. Je le rattrape et lui fait comprendre de sa dangerosité, il m'a clairement envoyer balader et refermer la porte devant mon nez. Le jour où ils en faucheront un et que l'un d'eux finissent en prison ils comprendront peut être…

Laisser un commentaire