Avions noyés et pistes sous-marines : au Brésil, un aéroport submergé par les eaux



CATASTROPHE CLIMATIQUE – Pistes sous-marines et avions noyés. Au sud du Brésil, l’aéroport Salgado Filho de Porto Alegre n’a plus grand-chose d’un aéroport, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Une impressionnante montée des eaux engendrée par des intempéries tout au long de la semaine dernière a submergé le tarmac de l’aéroport.

À Porto Alegre, la capitale régionale, et dans plus de 400 localités, plus de 159 000 personnes ont déjà dû quitter leur domicile. Il s’agit de la pire catastrophe climatique de l’histoire du Rio Grande do Sul, dont le bilan ne cesse de s’aggraver. Selon les derniers chiffres officiels, au moins 100 personnes sont décédées.

Un bilan qui ne cesse de s’aggraver

« Les chiffres continuent de monter mais malheureusement ils restent hautement imprécis car nous sommes encore dans une situation d’urgence », a déclaré mardi le gouverneur de cet État, Eduardo Leite, en conférence de presse. Il a averti sur le risque de « nouvelles fortes pluies à partir de vendredi (…) qui pourraient causer de nouvelles inondations dans des zones déjà fortement touchées ».

Lire la suite sur Le HuffPost

—–

Abonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpost

Pour plus de contenu du HuffPost:
Web: https://www.huffingtonpost.fr/
Facebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/
Twitter: https://twitter.com/LeHuffPost
Instagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/

Pour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne:
https://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/

source

Cet article a 42 commentaires

  1. Il n'y a pas plus de catastrophe climatique que de beurre en broche. C'est un phénomène extrême, accentué certes par l'urbanisation et les infrastructures. Stop propagande.

  2. Donc personne pour remarquer que le sol est rendu totalement étanche ? Que l'eau ne peut plus s'infilter et que donc il y a des inondations ?

    On obligerait pas les "journalistes" à prendre des cours de génie de l'environement ?

  3. 3sec!!! "des avions qui flottent"… on va redéfinir le sens du verbe flotter puisque manifestement les avions ne sont pas portés par l'eau mais bien par les trains d'atterrissage (il suffit de voir la hauteur qu'atteint l'eau… ça vient juste "lécher" le bas de la carlingue)

  4. Cette tragédie ne sera pas la seule à en ressentir les effets. Les États du sud du Brésil sont exportateurs de soja, de maïs, de riz, de poulet et de porc. De plus, les armes destinées à l'OTAN sont fabriquées dans le Rio Grande do Sul

  5. Ne vous mesurez jamais avec le créateur ni son fils Jésus ou vous verrez aussi sa face comme les brésiliens . Il faut être aveugle pour voir que c est la colère divine. Nous ne sommes pas vénus sur terre grâce à l homme ni pour decorer la planète mais pour faire notre mission ici bas .

  6. bonjour , quand je vois l' état des pays, je me demande comment ceux qui ont été choisi pour diriger veulent encore dépenser l'argent pour les guerres et les conflits au lieu de faire pour notre planète il n'y a que celle ci ,les s' entretuent sans penser que les cata pouvaient venir

  7. Vu la déforestation depuis 50ans 😡 pour toujours faire de plus en plus de fric🤑🤑👎 le pire est a venir cher brésilien, quand on cherche dame nature on l'a trouve😊

  8. Que de bêtises dans les commentaires … Une chose est sure : les militaires et les forces de sécurité sauvent bien plus de vie que les braillards de campus et les matamores de manifestations gentrifiées parisiennes. Allez chercher des enfants en pleine nuit sous JVN dans des eaux infestées de crocodiles qui dévorent les morts et vous qui polémiquez sur Bolsonaro qui n'a fait que succéder à Lula … vraiment, c'est d'une petitesse. Je voudrais vous y voir !

Laisser un commentaire