À Toronto, un hôpital prescrit du logement



À Toronto, un hôpital s’est lancé dans la construction de logements abordables pour libérer des lits dans ses urgences. En plus des médicaments, des médecins pourront bientôt prescrire un petit studio à leurs patients les plus vulnérables.

On pense tout particulièrement aux itinérants, qui se tournent souvent vers les hôpitaux comme dernier recours.

Le reportage de Yasmine Mehdi

#TJ22h

Accédez aux nouvelles essentielles en téléchargeant l’application Radio-Canada Info : https://ici.radio-canada.ca/appli-info/?utm_source=google-youtube&utm_campaign=nat.pn.applircinfo&utm_medium=interne&utm_term=info-appli&utm_content=fiche-cus

Abonnez-vous à nos comptes :
X : https://twitter.com/RadioCanadaInfo
TikTok : https://www.tiktok.com/@radio.canada.info

source

Cet article a 10 commentaires

  1. Nos élus s'en occupent… nous sommes entre de bonnes mains (tant que RCI YouTube nous donne la permission de commenter sur leurs vidéos — ohhh, chance et privilège, merci)

  2. pendant ce temps, des milliers de AirB&B restent vides, attendant le client, et chargeant maintenant autant qu'un hotel, lieu spécialisé en hospitalité. Une poignée de 'propriétaires' se partage et profite d'un droit humain essentiel: le logement. Capitalisme sauvage.

  3. Il semble plus aisé d'augmenter sa population en accueillant des immigrants plutôt que de réunir les conditions nécessaires pour que ta population existante fasse plus d'enfants. Si les entreprises étaient taxées convenablement comme il y a 75 ans, nous pourrions retourner au modèle d'un parent qui travaille et de l'autre qui éduque les enfants.
    Le fait que cela n'est plus possible pour la plupart des foyers a bien des conséquences fâcheuses. En pâtissent l'éducation, l'accès au logement, la démographie, la culture et la qualité de vie générale des gens.

  4. Les gouvernements peuvent éradiquer l'itinérance en quelques années, s'ils le voudraient réellement.

    En effet, s'ils cessaient d'accueillir davantage d'immigrants pour se focaliser sur l'habitation pour tous, on parviendrait à restabiliser la situation. Après, ils pourraient envisager de construire progressivement, tout en accueillant à la hauteur de notre capacité à loger les citoyens et les immigrants.

    Logiquement, c'est censé fonctionner ainsi. En bref, on ne peut pas obtenir une saine croissance durable, si les citoyens n'ont pas les bases fondamentales comblées.

Laisser un commentaire