À Shanghai, les transports reprennent, le confinement s'allège (légèrement)



CHINE – Le retour à la vie normale n’est pas encore pour demain à Shanghai. Mais la remise en service de certaines lignes de métro et de bus dans le centre-ville est un signe encourageant. Quatre des 20 lignes de métro de la ville ont redémarré dimanche, tout comme certains transports routiers, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

La capitale économique connaît depuis avril une forme dure de confinement, avec l’interdiction de sortir de chez soi dans une grande partie de la ville et l’isolement des cas positifs. Des restrictions sévères prises dans le cadre de la politique de “zéro-covid” menée par la Chine.
Avec la baisse des cas à Shanghai, les autorités semblent assouplir graduellement les restrictions, et certaines usines ont repris leurs activité. Les autorités ont indiqué que les personnes qui prendront les transports publics devront présenter un test Covid négatif de moins de 48 heures et avoir une “température normale”.

Un déconfinement échelonné selon les zones

A partir du 31 mai, Shanghai adoptera un système de classement entre zones à risque “faible”, “moyen” ou ”élevé”, en fonction du nombre de cas qui y auront été recensés, comme l’a déclaré dimanche un responsable sanitaire de la ville, Zhao Dandan. À cette date, Les habitants des zones à “faible risque” seront autorisés à sortir de chez eux, tandis que les zones à risque “moyen” ou ”élevé” seront encore confinées pendant 14 jours.
Les restrictions se poursuivent dans d’autres villes chinoises, notamment à Pékin qui a interdit les sorties au restaurant et obligé des millions de personnes à télétravailler. Dans la nuit du vendredi 20 mai, plus de 13 000 habitants du sud-est de la capitale ont été transportés de force dans des hôtels d’isolement, après la découverte de 26 cas de Covid-19 dans leur complexe résidentiel.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube du HuffPost dès maintenant : https://www.youtube.com/c/lehuffpost

Pour plus de contenu du HuffPost:
Web: https://www.huffingtonpost.fr/
Facebook: https://www.facebook.com/LeHuffPost/
Twitter: https://twitter.com/LeHuffPost
Instagram: https://www.instagram.com/lehuffpost/

Pour recevoir gratuitement notre newsletter quotidienne:
https://www.huffingtonpost.fr/newsletter/default/

source

Cet article a 13 commentaires

  1. C'est terrifiant et c'est terrible, allez savoir quelle est vraiment le but funeste de cette "prison". Peut être pour Rendre les gens complètement dociles et aussi altérer leurs facultés à désobéir. C'est un laboratoire test car les élites dirigeantes satanistes ne font jamais rien sans l'avoir étudier.

  2. Il suffirait qu'un taux suffisant de gens disent non, pour que l'effet to 'talitaire des instructions d'un quelconque gouvernement, tombe.

    On ne peut contraindre des gens dans un système, que tant que le nombre de contestataires reste faible. Car un système repose entièrement sur ses adhérents, et donc sur ceux qui lui reconnaissent une légitimité.

    Pas de système, si pas de validation, ni de reconnaissance de la chose.

Laisser un commentaire